• Accueil
  • > Archives pour février 2016

Nigeria – Kano – rencontre avec l’Emir

27022016

De passage à Kano, la grande ville du Nord du Nigeria, début février, pour des raisons professionnelles, j’ai eu la chance de rencontrer l’Emir de Kano, d’une part lors d’une visite à son palais et d’autre part lors d’une rencontre sportive qui était sponsorisée par une filiale de mon groupe …

Ci dessous la première photo prise à cette occasion, dans une pièce qui se nomme « English Room » lors de l’audience qui nous a été accordée où les visiteurs pouvaient présenter leurs projets professionnels respectifs pour la ville de Kano.

Emir de Kano - Palace english room

 cette photo a été chargée en taille réelle. 

Globalement j’aime beaucoup cette photo qui a été un peu volée, faite avec un smart phone, parce qu’elle montre tout l‘aspect traditionnel et aussi une touche de modernité avec la personne au premier rang qui filme avec une tablette, en bas à droite de la photo.

Mais j’aime bien aussi deux autres qui ont été prises ensuite lors de la rencontre sportive. Sur la première l’Emir remet la coupe à l’équipe vainqueur du tournoi et sur l’autre l’Emir reçoit un trophée de remerciements de la part des organisateurs et des sponsors.

 

Emir de Kano B

Emir de Kano A

pour voir ces deux photos en taille réelle, cliquez dessus.

Et pour terminer, une photo de l’entrée du palais et d’une des rues de la ville … j’aime Kano, une ville que je connais assez bien ; j’y retournerai très probablement pour des raisons professionnelles une fois cette année, j’aimerais y aller plus souvent.

Emir palace 1

Rue de Kano

pour voir ces deux dernières photos en taille réelle, cliquez dessus.

pour en savoir plus, un extrait d’article de presse publié il y a un an :

Kano (Nigeria) (AFP) – Le nouvel émir de Kano, deuxième dignitaire religieux musulman du Nigeria, a été intronisé samedi devant des milliers de personnes dans cette ville du nord du pays, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ancien gouverneur de la Banque centrale nigériane, Sanusi Lamido Sanusi désormais appelé Muhammad Sanusi II de son nom d’émir, a reçu les symboles de son autorité, assimilable à une royauté, des mains du gouverneur de l’Etat de Kano, Rabiu Kwankwaso.

Le Nigeria compte plus de 80 millions de musulmans (sur une population globale d’environ 173 millions d’habitants), vivant en majorité dans le nord. Après le sultan de Sokoto, l’émir de Kano est le plus important chef musulman du pays.

La cérémonie d’intronisation de Muhammad Sanusi II s’est déroulée dans une salle de 1.200 places spécialement construite pour l’occasion, accessible sur invitation et placée sous forte surveillance sécuritaire.

Mais des milliers d’habitants de Kano, la plus grande ville du nord, se pressaient autour de la salle pour assister à l’intronisation, marquée par des salves de tirs de fusils et en musique, au son de tambours, trompettes, flûtes ainsi que de youyous de femmes.

La cérémonie s’est tenue plus de sept mois après la désignation du nouvel émir, qui succède à Ado Abdullahi Bayero, décédé en juin 2014 à l’âge de 83 ans dont 51 dans ces fonctions.

M. Sanusi, qui devient ainsi le 57e émir de Kano depuis le 10e siècle, est le petit-fils du frère de M. Bayero.

Il était en compétition pour le trône notamment avec Aminu Ado Bayero, un des fils du défunt émir, ayant un titre royal et très populaire dans le district de Kano qu’il dirige.

 




Elargissement des routes / démolition des maisons

21022016

Aujourd’hui 7 photos qui ont été prises il y a quelques jours dans la ville de Abeokuta, capitale de l’Etat de Ogun au Nigeria et dans une localité voisine. L’Etat de Ogun est l’Etat qui jouxte celui de Lagos dans le sud Ouest du Nigeria dont on oublie trop souvent qu’il s’agit d’une fédération. Lors des travaux d’élargissement des routes, certaines maisons ont du être démolies, mais elles n’ont pas été démolies entièrement. Du coup les cloisons intérieures deviennent des murs de façades. 

Alors que je passais dans l’Etat de Ogun pour des raisons professionnelles, le sujet a capturé mon attention et le montrer en photo m’a semblé intéressant. J’ai capturé quelques exemples avec mon appareil photo le long de la route. Peut être y retourner un weekend pour en capturer plus et creuser le sujet ? Votre avis ?

 

Ogun road construction A

 

Ogun road construction C

Ogun road construction D

 

Ogun road construction E

Ogun road construction F

Ogun road construction G

Ogun road construction H

Pour voir les photos en taille réelle, cliquez dessus.

Ces photos ont déjà recueilli quelques commentaires, j’en cites trois :
Gosia : « Tout à fait différent de la vie européenne »
Vérane :   »En France cela existe aussi voir l’ abbaye-cathédrale d’Alet les bains dans l’Aude dont le chevet fut détruit pdt les guerres de religion pour faire passer la route principale »
Maurice :   »Pas spécialement étonné » 

Et puis François, un de mes mentors en matière de photo a écrit ça dans un mail : « Beaucoup d’intérêt pour moi dans cette série qui mérite d’être poursuivie et complétée, surtout en faisant ressortir que la vie continue malgré le passage du bulldozer. C’est un très bon thème sur l’Afrique en marche, l’Afrique ou la vie ne s’arrête jamais malgré les vicissitudes, l’Afrique ou tout est permis, …….  »

 




Lagos Marathon 2016

18022016

Le samedi 6 février, le Marathon de Lagos s’est couru à travers la ville, départ de l’ancien quartier de Surulere, arrivée dans le futur quartier de Eko Atlantic et traversée des iles de Lagos Island, Ikoyi et Victoria Island par les principaux ponts. Je n’ai pas couru, juste suivi un peu pour y faire des photos.

J’y ai pris beaucoup de photos, de différentes scènes, je crois que j’ai même pas mal mitraillé. Un album d’une vingtaine d’entre elles est visible sur facebook et je met ici trois d’entre elles qui me séduisent un peu plus …

 

 

Marathon VI D

Pour celle ci, dans la rue Akin Adesola de Victoria Island, je me suis accroupi et en plus j’ai utilisé l’écran amovible de mon appareil. J’ai trouvé sympa que le coureur me  repère et fasse un petit signe. 

 

 

Marathon KM 31

Je me suis également amusé à faire une série avec des compositions qui mettent dans le cadre les inscriptions de kilomètres sur le sol. Ici le kilomètre 31 au moment où passe le peloton de tête des athlètes féminines, au sommet du pont suspendu qui relie Ikoyi à Lekki.

 

Marathon Osborne G

Cette troisième a été prise à Osborne Road, là où était un des ravitaillements au moment où probablement la moitié des coureurs était déjà passée. Le marathon de Lagos a connu un succès populaire, et comme il faisait très chaud, très vite il n’y avait plus d’eau. J’ai aimé cette composition dont le but était de montrer les bouteilles vides et les quartiers d’orange abandonnés sur la chaussée. 

Donnez moi votre avis sur ces trois compositions … 

Pour voir les photos en taille plus grande, cliquez dessus. 




Keziah Jones, portrait.

7022016

Aujourd’hui, dans cet article, un portrait qui a été « volé » dimanche dernier au Freedom Park, à Lagos au Nigeria, lors d’une manifestation organisée par l’Alliance Française au Nigeria. 

Peut être, faites vous partie de ceux qui le reconnaitront, parce que vous avez eu déjà l’occasion d’écouter en live son immense talent. Pour les autres, prenez quelques instants pour lire les lignes recopiées de wikipedia ci dessous et aller taper son nom sur you tube.

Keziah Jones.
Un portrait de lui, de profil que j’ai trouvé réussi et que j’ai eu envie de partager avec vous. 

 

Photo ci dessous téléchargée en taille originale.

Keziah Jones freedom park 31 jan 2016

 

 

pour ceux qui veulent en savoir plus (extrait de wikipédia)

Keziah Jones, né Olufemi Sanyaolu à Lagos au Nigeria le 1er octobre 19681, est un bluesman cosmopolite. Il mêle le blues et le funk pour créer un style propre : le blufunk.

Biographie.

Né à Lagos au Nigeria et fils d’une grande famille de Lagos, il est d’abord pris en charge par son oncle travaillant dans la région de Constantine en Algérie, ensuite, ce sera le départ en Angleterre, où il commence à jouer du piano à l’âge de treize ans, avant d’adopter la guitare trois ans plus tard. C’est dans le métro parisien qu’il se fait remarquer par un directeur artistique de Delabel France en 1991. Largement influencé par la personnalité politique et morale du musicien nigérian Fela (dont il recueille la dernière interview en 1996 à Kalakuta2), par le jeu de Jimi Hendrix et de Prince, il signe en 1992 le disque-manifeste Blufunk Is A Fact!, un mélange de funk et de blues acoustique porté par le succès planétaire du single Rhythm is love. Le relatif échec commercial d’African Space Craft (1995), dans lequel il évoque les problèmes de l’artiste africain contemporain, et de Liquid Sunshine (1999) l’éloignent des feux de la rampe, jusqu’en 2003, année durant laquelle la publication de Black Orpheus lui permet de retrouver la faveur des médias. Il prépare en 2007 un nouvel album, Nigerian Wood, sorti le 1erseptembre 2008 et inauguré par une série de concerts « surprises » dans les stations du métro parisien.

En 2008, il enregistre la chanson One du groupe rock U2 disponible sur l’album In The Name Of Love: Africa Celebrates U2, sorti en avril 2008.

Il s’est produit à quatre reprises dans le métro de Paris dans le cadre de l’opération Destination musiqueorganisée par la RATP les 1er (Miromesnil)33 (Olympiades), 4 (Montparnasse — Bienvenüe) et6 septembre 2008 (Auber).

Keziah Jones a de nombreux projets, notamment de créer un festival de musique Paris-Lagos et de se lancer davantage dans la pédagogie du Blufunk, style musical qu’il a créé et dont il voudrait transmettre les secrets aux jeunes générations.







MES PHOTOS |
julien68 |
amel80 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les photos d'Isabelle
| 23 Olivier
| la princesse du 31